lundi 30 décembre 2013

Les souvenirs de Mamette - 1 - La vie aux champs - Nob




Avant de devenir une adorable mamie pleine d’entrain, Mamette a  été une délicieuse petite fille. Avec sa bouille bien ronde, ses grands yeux plein de vie, cette petite gourmande raffole déjà des religieuses au chocolat. Pleine de bon sens, elle n’a pas sa langue dans sa poche et déjà un sacré tempérament.

Sa mère la conduit chez ses grands-parents pour un  séjour à la durée non déterminée, afin de l’éloigner un peu, le temps de résoudre quelques problèmes familiaux. Marinette va y faire le dur apprentissage de la vie à la ferme, un environnement plutôt dépaysant pour l’enfant. Elle y découvre  la vie au grand air, les travaux de la ferme, les chèvres à conduire aux près, la chambre dans le grenier déjà habité par toutes sortes de bestioles, les WC au fond du jardin mais aussi le plaisir des histoires racontées par grand-père durant les veillées, le soir au coin du feu.

Et puis, Marinette doit composer avec les humeurs de Suzon, sa tante, dont l’aigreur a empli le cœur. Il faut reconnaitre que sa condition de vieille fille n’a rien de très épanouissant.  Pourquoi semble-t-elle parfois en vouloir à sa nièce ? Et si le séjour se prolongeait ? Marinette a le cœur gros et nous aussi…

Des situations toujours pleine d’humour et des dessins plein de la tendresse un peu rude dont on peut déborder dans cette campagne du début du siècle dernier. Un monde rural de taiseux, des gens simples, économes en mots mais pas en attentions, en gestes, en égards, en amour. L’absence de dialogues, parfois sur plusieurs planches, n’empêche à aucun moment l’émotion de passer. Au contraire, elle est là, palpable, des images du passé resurgissent, des odeurs, des saveurs, des douleurs.

Mêlant habilement légèreté et gravité, ces souvenirs de Mamette ont le charme doux amer des souvenirs d’enfance…





Glenat
ISBN 978 2 7234 6948 7
88 pages
2009


samedi 28 décembre 2013

Carmen Cru - 4 - Ni Dieu ni maître - Lelong




Vous avez une vieille chieuse dans votre entourage, une grand-mère, une vieille tante acariâtre, une voisine ? Vous ne la supportez plus, vous avez l’impression qu’elle vous gâche l’existence et vous pensez que c’est la personne la plus détestable qui existe. Eh bien vous avez tort ! Venez donc faire un tour chez la personne demeurant Impasse du Canal, au fond de la cour, chez la vieille Carmen Cru ! Là, vous allez voir autre chose, vous allez découvrir ce que c’est qu’une teigne, une vraie, une véritable plaie.

Carmen Cru n’a ni Dieu ni maître ! Elle fait ce qu’elle veut et elle vous emmerde ! Vous emménagez dans son voisinage et vos meubles la gêne ? Qu’à cela ne tienne, elle les brûle ! Son pot de chambre ? Elle le vide dans votre poubelle ! Elle va même jusqu’à introduire des serpents chez ses voisins. Mais c’est juste pour exterminer la vermine bien sûr !

"J'en ai mis partout, y vont détruire tout la vermine, fallait bien que quelqu'un s'en occupe ça devenait insalubre. [...] Les gens se complaisent dans la saleté et les parasites. Y en a pas un qui lèverait le petit doigt. Pas de ça chez moi. J'ai des feignants et des malpropres comme voisins, et faut que je les endure, y a des fois où je m'admire."

Finalement bien heureux de votre sort, vous allez courir souhaiter une bonne année et une longue vie à votre grand-mère, votre vieille tante, votre voisine, et vous allez même lui offrir une belle boite de bons chocolats.

Une Carmen Cru, il n’y en a qu’une, elle est unique et Dieu merci…



 Et déjà ce regard bienveillant... :)


Fuide Glacial
ISBN 2 85815 099 0
52 pages
1986

vendredi 27 décembre 2013

Alfred Hitchcock, le maitre du cinéma - Hélène Deschamps & Pierre-Luc Granjon




Ce Noël sera hitchcockien ou ne sera pas !

Le père Noël (ou quelqu’un d’autre allez savoir, je finis par me poser pas mal de questions à son sujet) sachant que je suis fan du grand Hitch, j’ai eu la surprise, ou presque, de trouver au pied du sapin, un petit livre intitulé Alfred Hitchcock, le maitre du cinéma. 

Un livre petit par le format et par le nombre de pages, quarante-six pour être précis, mais grand par son ambition, faire découvrir au jeune public, il s’adresse aux huit-dix ans et plus, la vie et surtout l’œuvre du cinéaste. Les plus jeunes n’étant pas vraiment le cœur de cible de ses films, je trouve l’idée d’autant plus audacieuse et le résultat à la hauteur de l’enjeu.



Tout commence par la célèbre anecdote selon laquelle son père lui aurait fait passer une nuit au poste de Police, événement traumatisant pour le gamin. Suivent ensuite le survol de sa filmographie et de moments importants de son existence, ses envies, son évolution, ses trouvailles, beaucoup d’informations qui ont fait sa légende et donne vraiment un bel aperçu de son œuvre. L’impasse est évidemment faite sur ses obsessions et les aspects les plus sombres de sa personnalité. Mais je trouve que pour qui voudrait le découvrir rapidement sans trop s’appesantir, cet ouvrage est idéal.

Les illustrations crayonnées de Pierre-Luc Granjon, qui reprennent quelques images cultes, sont en parfaites harmonies avec le texte fluide d’Hélène Deschamps, leur duo fonctionne à merveille. Séduit par ce petit livre rouge et blanc, je serai bien tenté de découvrir les autres titres cinéma de la collection.

 

Pour finir, je ne peux résister à l’envie de vous citer ce passage que je trouve brillant et reflétant parfaitement la conception du suspens qui était la sienne : 

« Prenons la scène suivante : deux hommes discutent, ils parlent de choses et d’autres, la scène dure quinze minutes, soudain une bombe explose ! Ça c’est la surprise. Refaisons la scène différemment : on montre d’abord au public qu’il y a une bombe placée sous le siège, où est assis tranquillement un des deux hommes. On entend le tic-tac de l’horloge de la bombe, les deux hommes discutent, mais le public a maintenant très peur que la bombe explose, il a envie de s’adresser aux personnages : « Eh !  Arrêtez de parler ! Sauvez-vous ! Une bombe va exploser ! » Ça c’est le suspens. »

Alfred Hitchcock, le maitre du cinéma, je ne sais pas mais maitre du suspens, c’est certain.



ISBN 978 2 919372 25 6
46 pages
2013


jeudi 26 décembre 2013



 

 Alfred Hitchcock, le maitre du cinéma
Tim Burton
Les carnets secrets d'Agatha Christie
Kinderzimmer
Pendant que le roi de Prusse faisait la guerre, qui donc lui reprisait ses chaussettes ?
La cuisine de nos grand-mère

et aussi
 
Le cimetière du Père-Lachaise
Les mystères du Grand Parc
Silex & the city
Les Tuniques bleues

Sans parler des DVD et de tout le reste...


 Merci Père Noël !

☃ ☃ ☃


L'étrange réveillon - Bertand Santini & Lionel Richerand

Grasset Jeunesse
ISBN 978 2 246 78696 2
48 pages
2012






Parce que Noël n’est pas toujours aux couleurs du rouge et or mais parfois aussi du noir et gris, voici l’histoire d’Arthur, petit garçon de sept ans, confronté trop tôt à la mort, celle de ses parents de surcroit.
Seul dans son grand château vide, il s’ennuie sans eux, entre ombres et lueurs, d’espoir, dans un ciel bien noir, rien ne parvient à le distraire.  Alors quand le vide se fait trop grand, il grimpe sur une des plus hautes tours de son château pour être au plus des étoiles et de là-haut, il cogite :

« Des questions sur la Mort,
Des questions sur la Vie
Bref le genre de questions
A faire des insomnies »

 On ne sait d’où l’idée lui vint quand il décida que cette année, pour le réveillon, il accueillerait des morts à sa table. On fit selon son désir mais son souhait ne fut que partiellement exaucé. En effet, comment obtenir des réponses à ses questions quand on se trouve face à des corps sans vie ?…

« La mort de toute évidence,
Leur avait cloué le bec ! »

Mais aux douze coups de minuit, comme une soudaine aurore boréale, dans un jaillissement spectral, deux êtres chers lui apparurent...


Des textes comme une succession de petits poèmes dont les rimes donnent une grande musicalité à cette histoire pleine d’espoir. Des illustrations empruntes de douceur et de poésie malgré la gravité du sujet. Impossible de ne pas penser à Tim Burton, à des films comme L’étrange Noël de Mr Jack ou Les Noces Funèbres, savant mélange de folie et de poésie mais malgré tout Bertrand Santini, au texte, et Lionel Richerand, à l’illustration, nous embarquent dans un univers qui leur est propre. 

L’étrange réveillon, un conte de Noël sombre et lumineux…







Joyeux Noël à tous !


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...